FICHE SIGNALÉTIQUE DE SAINT PIERRE


origine - Nouveau Testament  

Saint Pierre
et les clefs

Chapelle St-Nicodème
à Pluméliau (56)

 
nature - pêcheur sur le lac de Génésareth (Tibériade)
- le premier apôtre appelé par Jésus-Christ
autres noms - Simon, avant de recevoir le surnom de Pierre
- Père, Pé, Peyre ...
- "Prince des Apôtres", "Moïse de la Nouvelle Loi"
personnages
correspondants

- assimilé, en tant que chef de l'Eglise, aux dieux suprêmes : Lug, Jupiter ou Thor
- souvent associé à saint Paul qui, à la suite de Pierre, fonda la doctrine chrétienne et organisa l'Eglise à ses débuts : leurs statues sont régulièrement placées symétriquement en des points forts des sanctuaires
, rappelant la formule consacrée : "les deux très glorieux apôtres Pierre et Paul qui fondèrent et établirent l'Eglise"

étymologie

- Kephas en araméen, Petros en grec, c'est-à-dire "roc, pierre"

naissance

- aux environs de l'an 0, en Galilée (Capharnaüm ?)

mort - selon certaines versions, crucifié en l'an 67, à Rome, sur la colline du Janicule ou sur le futur emplacement du Vatican
parenté - frère de l'apôtre André
- nombreux disciples qu'il aurait envoyés évangéliser le monde dès le 1er siècle, et notamment la France : saints Clair de Nantes, Clément de Metz, Eutrope de Saintes, Front de Périgueux, Martial de Limoges, Materne , Euchaire et Valère en Alsace, Ursin dans le Berry ...
fonction

- fondateur de l'Eglise chrétienne
- protecteur des pêcheurs, des poissonniers, des fabricants de filets, des maçons, des forgerons, des serruriers et des horlogers, des moissoneurs et des vanniers (qui sont des "lieurs")
- guérit la fièvre, la folie, les morsures de serpents, et l'application des "clefs de saint Pierre" (en fait des fers chauds) protège de la rage

fête - le 29 juin, en même temps que saint Paul : les feux solsticiaux de la Saint-Pierre remplaçaient en bien des endroits ceux de la Saint-Jean quand ils ne leur étaient pas associés
- le 1er août : Saint-Pierre-aux-Liens (ou -ès-Liens)
- le 22 février, et aussi autrefois le 18 janvier : la Chaire-de-Saint-Pierre, qui rappelle
sa primauté parmi les apôtres, et célèbre la suprématie dans l'Eglise du siège épiscopal de Rome

signes
particuliers

- chauve, avec parfois une touffe de cheveux sur le devant dessinant une tonsure (que les juifs d'Antioche lui aurait été imposée par dérision et qui aurait été perpétuée dans le clergé par esprit d'humilité)
- barbe relativement courte et bouclée
- en toge, puis revêtu des attributs du pape, avec la tiare conique ou la triple couronne
- attributs : les clefs, le coq, la barque, le poisson, la croix papale à triple croisillon
- foulant parfois aux pieds Simon le Magicien, ou Néron