FICHE SIGNALÉTIQUE DE GARGANTUA


origine - probablement la France proto-historique  

d'après une illustration de Gustave Doré
pour le
Gargantua de Rabelais

 
nature - géant
autres noms - Gargan, Gargantois, Gargantuas, Grand-Tuard, Gurgiunt, Jarjan, Jorjon, Brise-Chênes, Tord-Chênes (Marne), Bras-de-Fer (Brière), Bringuenariles (Normandie), Hok-Bras, Kawr ou Grand'Tua (Bretagne), Gargountoun (Charente) ...
substituts

- Jean de l'Ours, Roland, Charlemagne, Tartaro (Pays Basque), Duguesclin, le Géant
- Hercule
, Jupiter
- le Diable, Samson, Goliath
, le Juif Errant
- saints Christophe, Martin, Nicolas, Pierre, Maurice, Georges, Gibert, Aignan (Orléans), et divers saints locaux, voire Jeanne d'Arc, la Vierge ou Jésus
- au-delà des légendes, pourrait représenter Belenos ou Lug, et est réinterprété à travers saints Blaise, Michel et Gorgon.

étymologie

- pour Rabelais, c'est en découvrant la puissance du gosier de son fils que Grandgousier s'exclame "Que grand tu as !"
- selon Gaidoz, "gargant" serait le participe présent de la forme intensive d'un verbe gar qui signifierait "avaler, dévorer". Et il rapproche cette forme d'un certain nombre de mots tels que l'espagnol garganta, "gorge". La même racine caractérise d'ailleurs bien des dragons avaleurs : la Gargouille, le Graouli, la Grand'Goule, la Galaffre, ... et la Gorgone.
- la racine gar renvoyant à l'idée de la pierre.
- le grec gorgos, "effrayant", qui donnerait une notion d'horreur.
- Jean Markale évoque le breton classique gargam, "cuisse courbe", ce qui définirait un personnage boiteux.
- le suffixe tua, tuas pose problème : peut-être "celui du mont Gargan".

naissance

- annoncée à Plévenon en Fréhel (22), mais en fait rarement mentionnée par les traditions populaires.
- selon les Chroniques, sur la plus haute montagne d'Orient.
- pour Rabelais, par l'oreille gauche de sa mère, un 3 février.

mort - d'après les Chroniques, aurait été emporté par Merlin ou Morgane en Féerie (Avalon), où il vit toujours.
- on raconte qu'il meurt, vidé de son sang, dans une compétition avec truquée avec le Diable.
- plusieurs sites revendiquent pourtant sa mort et sa tombe. On évoque le plus fréquemment, comme cause de sa mort, l'ingestion de moulins à vents dont les ailes continuent à tourner dans son ventre. A moins qu'il ne soit précipité (dans le Nivernais) au fond d'un puits sous des meules de moulin, par une population qu'il risque d'affamer.
parenté - fils de Grantgosier (Grandgousier) et de Gargamelle (Gallemelle), ou Gargantine.
- selon Giraud de Barri, fils de Belen.
- il est dit dans une chronique ne pas avoir de père, sa mère l'ayant conçu à la seule vue d'un géant.
- époux de Badebec, fille du roi des Amaurotes, en Utopie.
- les traditions populaires évoquent la difficulté pour lui de trouver une épouse à sa mesure, et parlent plutôt, de façon anonyme, de la "Femme de Gargantua", à moins qu'elles ne reprennent pour elle le nom de Gallemelle.
- père de Pantagruel, ou d'enfants qui restent anonymes et rarement mentionnés dans les traditions populaires.
fonction

- façonneur de paysages, qui agit au niveau du sol, de façon fantaisiste, et en fonction de ses besoins naturels, ce qui explique les irrégularités et bizarreries de la nature.
- grand marcheur, généralement d'Est en Ouest.
- guerrier, pourfendeur de géants, qu'il met volontiers dans sa besace.
- parfois invoqué comme croquemitaine.

signes
particuliers

- énorme géant, bonhomme et bien intentionné, débonnaire et jovial.
- d'une force exceptionnelle.
- barbu, velu.
- porteur d'une dent creuse.
- fruste.
- glouton, dévorant indistinctement tout ce qui lui tombe sous la main.
- porte un bâton de marche (le plus souvent un tronc d'arbre) ou une massue, une hotte, une gibecière de peaux de bêtes.