FICHE MYTHOLOGIQUE DE BOUZILLÉ (49)


origine - intéterminée, mais probablement préhistorique.
- attesté vers 1100, sous le nom de Buzilliacus.
 


La couronne qui domine
la chapelle funéraire
de la famille de Gibot
semble vouloir témoigner
de la vocation royale de Bouzillé.

 
situation - à l'extrémité nord des Mauges, sur le rebord du coteau, dans une région traditionnellement viticole (muscadet).
- sur l'ancienne limite entre Anjou et Bretagne.
- au sommet d'une butte dominant les anciens marais qui s'étendaient autour du Marillais et, au-delà, la vallée de la Loire.
- au voisinage de Saint-Florent-le-Vieil et du Mont Glonne.
- le ruisseau du Chaput, né sur la butte, partageait autrefois Bouzillé en deux.
étymologie - Dauzat et Rostaing postulent un homme gaulois Bucilius, mais E. Nègre propose un rapprochement avec bucca : "bouche" ou "bouchée".
- Pascal Duplessis explore cette piste toute gargantuine qui nous mène de la bouche aux boyaux, et au mot d'origine gauloise bosa, "fiente, boue, bourbier", sans négliger la bouillie.
- l'étymologie populaire et facétieuse reste sur ce registre en accompagnant la défécation de Gargantua d'une constatation : " Bouse y est ! "
fêtes

- la paroisse est dédiée à Saint-Pierre-aux-Liens dont la fête est le 1er août.
- un carnaval mettait en scène, jusqu'au XVIIIème siècle les thèmes associés de la défécation et de la consommation de boudins.
- en août 1988, la commune a remis Gargantua à l'ordre du jour à l'occasion d'une fête avec sortie d'un géant d'osier.

personnages
remarquables

- Gargantua est, selon la légende, à l'origine du site.
- Charlemagne est réputé y avoir livré une formidable bataille contre les Bretons. Il a, suite à sa victoire, exempté certaines paroisses autour de Saint-Florent-le-Vieil, et en particulier Bouzillé, qui furent directement soumises à la juridiction de Rome.

sites
et monuments

- l'église Saint-Pierre-aux-Liens se dresse au sommet de la butte, et est visible de tous les environs.
- la chapelle du château de la Bourgonnière (XVIème siècle), à la limite de la commune du Marillais, se trouve sur une ancienne voie romaine
. Anciennement dédiée au saint Sauveur, elle l'est désormais au Christ-Roi, et abrite un Christ habillé qui, sur la croix, fait figure de "roi triomphant". Deux souverains sont également présents dans la décoration : Charlemagne et saint Louis, tandis que le tau de saint Antoine et la coquille de saint Jacques attestent des cultes liés à deux dates diamétralement opposées dans le calendrier : les 20 janvier et 25 juillet.
- la chapelle Sainte-Sophie est une chapelle funéraire récente (1845) où reposent les membres de la famille de Gibot. Edifiée au sommet d'une butte, elle est symboliquement dominée par une couronne.

lieux associés - Bouzillé est complémentaire des sites du Marillais et de Saint-Florent-le-Vieil.
- on peut aussi y voir une réplique de la butte de la Fribaudière, à La Pommeraye, où
Gargantua mange ce qu'il évacuera à Bouzillé.